L'usine électrique 

Brent Energia SA

En 2011, M. André Veillon et Romande Energie se sont associés pour moderniser ensemble l’installation hydroélectrique de Brent, communément appelée Usine de Brent. De ce partenariat est née la société Brent Energia SA, dont Romande Energie détient 65% des parts et M. Veillon 35% des parts.

La nouvelle installation, mise en service en décembre 2014, produit chaque année 380'000 kilowattheures, soit l’équivalent de la consommation annuelle en électricité de près de 106 ménages. A Brent, une énergie propre et renouvelable est exploitée localement.

Des Forces Motrices de Brent à Brent Energia SA

Tout cela remonte au début du siècle dernier, vers 1910 environ, à une époque pas si lointaine que cela… mais tout de même, de moins en moins d'entre nous peuvent encore en témoigner. En ce temps-là, la fée électricité, alors principalement utilisée pour l'éclairage, était distribuée en ville par la Société électrique Vevey - Montreux (SEVM) et le réseau n'équipait pas encore les hauts de notre commune.

 

Batiment

 

C'est alors qu'un habitant du village, propriétaire de la Ferme de Cornaux ainsi que du bâtiment abritant l'actuelle usine électrique décida d'exploiter la force hydraulique du petit cours d'eau (le ruisseau de Brent ou de Cornaux, il n'a jamais été baptisé!) aux caractéristiques intéressantes. En effet, il y coule toujours de l'eau, hiver comme été, et son débit moyen était suffisant pour imaginer de l'exploiter.

Une étude est entreprise et l'installation d'une turbine (Ateliers de Constructions Mécaniques de Vevey) et d'un alternateur débute en 1912, avec la construction d'un réservoir souterrain à Cornaux et d'une conduite forcée en tuyaux de fonte reliant le bassin et l'usine. Cette conduite longue de 600 mètres offre une chute brute de 122 mètres Il fallait aussi créer l'infrastructure nécessaire à "remonter" l'énergie produite vers Cornaux. Une ligne aérienne est donc construite, laquelle restera en service jusqu'en 1968, remplacée alors par un câble souterrain.

Groupe LAC de cote

 Deux ans plus tard, en 1914, un second groupe turbo-alternateur identique au premier, est mis en service. Les deux groupes peuvent ainsi être couplés en cas de crue du ruisseau lors de fortes précipitations.

A cette époque, le réseau "basse tension", entièrement aérien, fournissait une tension de 125 Volts alors que les machines de l'usine produisaient une tension de 500 Volts. Cette énergie était donc acheminée vers deux transformateurs (dont les abris en béton sont encore visibles aujourd'hui), l'un adossé au mur de la Ferme de Cornaux et l'autre au bord de la route de Joli-Bois. Ces divers équipements fonctionnèrent en l'état jusqu'au début des années 30, au moment du passage au réseau moderne à 220 Volts.

Groupe LAC de face

Jusqu'en 1958, l'Usine de Brent a assuré l'alimentation de son réseau de manière totalement indépendante. C'est à la suite du mémorable mois de février 1956 que, le ruisseau alors entièrement gelé, la production d'électricité est stoppée net. Il fallut dès lors avoir recours momentanément à une autre source d'énergie et c'est à la suite de ces événements qu'un raccordement de secours a été établi entre la station de couplage SRE (Société Romande d'Electricité) de Brent et l'Usine de Brent.

Cette "béquille" électrique permettait de commuter le réseau de Cornaux sur celui de la SRE en cas de nécessité (manque d'eau ou trop forte demande des consommateurs). L'Usine de Brent ne produisait alors aucune énergie durant cette manœuvre.

Prise eau

 Au début des années 80, compte tenu de l'importante extension du parc d'appareils électriques destinés aux activités industrielles, artisanales, agricoles, aux tâches ménagères et aux loisirs, il a fallu repenser le mode d'exploitation de l'Usine de Brent. Révision des alternateurs, échange des roues de turbines de type Pelton, modification de la gestion de distribution d'énergie et surtout création des éléments nécessaires au fonctionnement en raccordement permanent sur le réseau SRE.

Cette procédure, mise en service au début de 1985, permettait ainsi de turbiner la totalité de l'eau disponible indépendamment de la demande des clients. L'énergie "manquante" (pointes de midi et du soir, entre autres) est dès lors fournie par le réseau de Romande Energie et les excédents refoulés dans le même réseau de manière entièrement automatique. Les décomptes d'énergie entrante et sortante sont faits au moyen de compteurs conventionnels. 

Parallèlement, d'autres éléments d'infrastructures ont également évolué. Ainsi, en 1985, un dessableur a été construit près du réservoir, ce qui a notablement augmenté la propreté de l'eau et, par conséquent, rendu négligeable l'usure des éléments de turbines. Plusieurs tronçons de ligne aérienne ont aussi été remplacés par des câbles souterrains et des armoires de distribution installées aux endroits appropriés rendant l'exploitation du réseau plus aisée.

Energia01

En 2011, un partenariat est conclu entre le propriétaire de l’installation et Romande Energie pour la modernisation de l’ensemble (remplacement de la conduite forcée, remplacement des deux anciennes turbines par un seul groupe de turbinage, construction d’une prise d’eau et d’un local de turbinage adaptés, réparation de la dalle du réservoir). La nouvelle installation est mise en service en décembre 2014. Elle exploite la même hauteur de chute (122 mètres) et le même débit (84 litres / seconde) mais elle ne dispose plus que d’une seule turbine, contre deux auparavant.

Energia02

La Ferme de Cornaux, ainsi que le bâtiment de l'Usine de Brent et l'ensemble des infrastructures, des machines et du réseau, constituent une propriété privée, acquise au milieu des années 30 par M. Charles Veillon de Lausanne.

 

Emile Blaser   &   Romande Energie

 

Dans les medias

24 Heures du 24 janvier 2012

Radio Chablais du 11 octobre 2014